Les principales indications et conseils pour les femmes enceintes souffrant d'hémorroïdes

L'accouchement, même pour une femme en parfaite santé, est au moins un processus passionnant et responsable. Même les femmes en travail qui sont préparées psychologiquement, informationnellement et physiquement ne peuvent pas se détendre complètement. Que dire de ces patientes de la maternité qui entrent à l'hôpital avec des diagnostics qui aggravent le processus. Par exemple, l'accouchement avec des hémorroïdes - y a-t-il une raison de s'alarmer?

Si vous avez la maladie avant la grossesse, tous les 9 mois, vous devez travailler sur la prévention des exacerbations, afin qu'il n'y ait pas de problèmes comme "les hémorroïdes torturées, et accoucher bientôt". Si la maladie s'est manifestée précisément pendant la période gestationnelle, il n'y a pas non plus de place pour la panique - vous devez écouter attentivement toutes les prescriptions de votre gynécologue, effectuer ses rendez-vous pour que les hémorroïdes pendant l'accouchement n'assombrissent pas un événement aussi heureux.

Accoucher elle-même ou sera césarienne: si une femme enceinte a des hémorroïdes

Après avoir lu des histoires à suspense sur des forums pour femmes enceintes, de nombreuses femmes enceintes se diagnostiquent elles-mêmes, dessinent dans leur esprit une image d'accouchement cauchemardesque et traumatique, en un mot, entrent dans un solide négatif. Sans même demander au médecin comment les hémorroïdes affecteront l'accouchement et son évolution, les femmes enceintes pensent qu'elles ne devraient même pas penser à un accouchement naturel avec une telle maladie..

N'oubliez pas: la manière dont vous accouchez - par vous-même ou par chirurgie - est décidée par le gynécologue et le proctologue, qui surveillent votre santé tout au long de la grossesse. Les hémorroïdes non compliquées avant l'accouchement sont considérées comme un facteur qui n'interfère pas avec le cours naturel des événements. Cela signifie que la maladie n'empêche pas l'accouchement vaginal..

Les souhaits de la patiente ne sont pas pris en compte: de nombreuses femmes ne réalisent pas pleinement à quel point une césarienne est risquée et se cachent derrière une maladie, mais pas pour accoucher par voie vaginale.

Ce que les médecins disent aux femmes enceintes atteintes d'hémorroïdes

Le stade de votre maladie est très important. Si ce sont les stades initiaux de la maladie (qui survient lorsque la maladie est provoquée par la grossesse elle-même), alors un traitement conservateur léger, une nutrition diététique et une hygiène vous permettront de parvenir à l'accouchement dans un état optimal. Aux troisième et quatrième stades des hémorroïdes, des problèmes peuvent survenir, et si les complications ont déjà commencé pendant la grossesse, les médecins décident collectivement d'une césarienne planifiée.

Recommandations de base pour les femmes enceintes présentant des pathologies proctologiques

Le fait que vous ayez des hémorroïdes, vous devez en informer le gynécologue responsable de la grossesse. Dans de nombreux cas, le médecin voit le problème lui-même lors d'un examen de routine dans une chaise gynécologique. Les premières recommandations viendront de lui - s'il est nécessaire d'aller chez un proctologue (ce ne sera certainement pas superflu), comment manger, si une thérapie physique est nécessaire, s'il faut traiter la maladie avec des médicaments. Suivez les instructions du médecin - vous pouvez parfaitement corriger la situation.

Parmi les principales recommandations du médecin pour les femmes enceintes atteintes d'hémorroïdes:

  1. Gardez vos selles régulières - évitez la constipation. Ce sont eux qui provoquent la maladie hémorroïdaire. Il existe d'autres facteurs, mais la constipation systématique ne laisse presque aucune chance..
  2. Bougez, ne vous asseyez pas longtemps. Évitez les processus stagnants dans la région pelvienne. Bien sûr, si d'autres circonstances de grossesse vous obligent à mentir, il ne peut y avoir aucune activité physique. Mais s'il n'y a pas d'interdictions, combattez l'hypodynamie.
  3. Utilisez la piscine autant que possible. C'est très utile, et pas seulement en termes de traitement des hémorroïdes. L'aquagym pour les femmes enceintes fait des merveilles - on dit que ces mères actives ont un accouchement plus facile.
  4. Surveillez votre alimentation. Buvez beaucoup, évitez les aliments qui entraînent d'éventuels problèmes digestifs.

Est-il possible d'accoucher seul avec des hémorroïdes? Votre médecin vous donnera la réponse exacte: il voit le stade de la maladie, la présence / absence de complications, peut estimer la fréquence des exacerbations, etc. Le médecin peut prédire comment vos hémorroïdes «se comporteront» pendant le travail. Dans la plupart des cas, la maladie n'interfère pas avec l'accouchement naturel.

Que faire pour éviter l'aggravation des hémorroïdes après l'accouchement

L'accouchement physiologique est classiquement divisé en trois périodes: la première est la dilatation du col de l'utérus. Dans quelques heures, le cou devrait s'ouvrir jusqu'à 10 cm (ou 10 doigts). En moyenne, tous les 1 cm s'ouvre en 1 heure, mais tout est individuel - quelqu'un accouche plus d'un jour, quelqu'un - rapidement. La deuxième étape du travail consiste à essayer d'avoir un bébé. Physiquement, c'est le moment le plus difficile, il n'y a pas de douleur plus intense, mais expulser le fœtus nécessite une force, une concentration, une respiration adéquate, etc. de la part de la femme en travail. Au troisième stade du travail, le placenta est né. Pour ce faire, la femme pousse à nouveau, et la post-naissance sort du vagin..

Peu de gens se souviennent de la période de dur labeur avec des impressions positives. Vous pouvez revoir beaucoup de formations pédagogiques, de films sur l'accouchement, mais de véritables tentatives peuvent forcer une femme à aborder le stade de la naissance avec la tête littéralement «vide». C'est normal, mais il est également normal que la mère puisse écouter la sage-femme et suivre ses ordres..

Aujourd'hui, ils accouchent à la fois verticalement et dans l'eau, et sans la "poussée, allez". Les tentatives les plus saines ont lieu en respirant: il n'est pas nécessaire de pousser pour que les capillaires des yeux éclatent. Cela n'aidera ni l'enfant ni la mère, ni, de plus, les hémorroïdes, qui progressent avec une pression excessive dans les organes pelviens. Dans les maternités modernes, le processus selon le schéma "a pris une pleine poitrine d'air et pousser vers le bas" est considéré comme incorrect: des tentatives moins traumatisantes et plus efficaces sont faites lors de l'expiration. Il est donc plus facile pour la future mère de diriger les distensions internes, provoquées par le passage du bébé dans le canal génital, dans la bonne direction. Et il n'y aura pas de larmes, de fissures et d'hémorroïdes rampées après des tentatives correctes.

Est-il possible de "s'entraîner" avec des tentatives avant la livraison

C'est possible et même nécessaire! De telles actions seront utiles pour les mères qui souhaitent bien accoucher, sans complications ni exacerbation de la maladie hémorroïdaire. Mais l'entraînement doit être littéralement à la veille de l'accouchement: lorsque le fœtus est déjà à terme et que vous êtes prêt à rencontrer le bébé au jour le jour.

Qu'avons nous à faire:

  • Asseyez-vous sur les toilettes avec votre main sur le haut de l'abdomen (fundus);
  • Soufflez longtemps et sans tension;
  • Vous devriez sentir comment le bas se tend et se serre;
  • Enregistrez ces sentiments, ils doivent rester dans votre mémoire.

En règle générale, le néocortex (cortex cérébral développé) est simplement désactivé chez une femme pendant le travail. Ou ne s'éteint pas, mais perd son activité.

Par conséquent, les femmes en travail peuvent être dispersées, oublier des choses simples et ne pas toujours répondre aux questions de manière logique. Mais c'est normal et même bon! Le corps se concentre sur l'accouchement, pour lequel l'analyse et l'évaluation des informations sont désormais totalement inutiles. Ce n'est pas pour rien qu'ils disent que les enseignants, les professeurs et autres "personnes intelligentes" donnent naissance le plus difficile, mais les femmes qui n'ont pas la plus haute érudition accouchent plus rapidement, plus facilement et sans dramatisation excessive (comme l'assurent des médecins expérimentés).

Par conséquent, tous les articles sur une bonne respiration et un bel accouchement disparaissent simplement de la tête, mais les sensations corporelles que vous avez réussi à fixer surviennent au bon moment. L'entraînement à la poussée ne peut pas être fait pendant l'accouchement lui-même (uniquement si le médecin le dit) et ne peut pas être fait pendant les combats d'entraînement..

Les hémorroïdes sont-elles dangereuses lors de l'accouchement naturel?

Si le médecin vous a autorisé à accoucher vous-même, il a probablement évalué toutes les menaces. Mais l'accouchement lui-même est toujours un certain risque, qui ne peut pas encore être éliminé à 100%. Les complications associées à la maladie hémorroïdaire ne peuvent donc pas être totalement exclues..

Le plus grand danger de l'accouchement naturel avec des hémorroïdes est la thrombose aiguë, le prolapsus des hémorroïdes et le pincement. Cela se produit en raison d'une charge très élevée sur les veines du canal anal et de la fermeture rapide du sphincter après la fin du travail. Ensuite, les nœuds qui sont tombés ne peuvent pas s'ajuster à l'intérieur du rectum et sont pincés. Mais la pratique le confirme: de tels cas sont rarement enregistrés..

Pourquoi le médecin envoie-t-il des hémorroïdes à la césarienne?

Les hémorroïdes et les césariennes ne sont pas la combinaison la plus courante. Cela arrive vraiment très rarement. Et la nécessité d'un accouchement chirurgical n'est pas causée par une exacerbation de la maladie, mais par les complications auxquelles elle a conduit.

Parmi ces complications:

  1. Formes sévères de la maladie - nœuds qui ne peuvent pas être ajustés, nœuds pincés, nécrose tissulaire;
  2. Hémorroïdes du dernier stade avec une infection bactérienne associée;
  3. Saignement rectal sévère avec menace d'anémie.

Mais encore, une exacerbation de la maladie peut survenir après l'accouchement. La césarienne oblige la jeune mère à rester au lit pendant quelques jours. L'immobilité, la perturbation du tractus gastro-intestinal, provoquée par l'opération, conduit souvent à la constipation et à la congestion veineuse. Par conséquent, il est si important de ne pas ignorer la maladie tout au long de la période gestationnelle, mais de la traiter comme le médecin le dit..

Est-il possible d'accoucher avec des hémorroïdes - c'est possible, et si le médecin a donné le feu vert pour une naissance naturelle, oubliez simplement la maladie. N'y pensez pas, ne soyez pas à l'écoute des complications. Écoutez le personnel infirmier et rappelez-vous qu'une bonne poussée ne laisse pas de larmes périnéales, n'entraîne pas de rougeurs faciales dues à l'éclatement des capillaires. S'il est possible d'accoucher verticalement, apprenez-en plus à ce sujet: la nature elle-même conçue pour qu'une femme accouche vers le bas, selon les lois de la gravité. Et puis les tentatives seront la fin naturelle de l'accouchement, et non une exécution prolongée insupportable.

Accouchement avec hémorroïdes: méthodes d'accouchement et prévention des complications

La grossesse n'est pas seulement une période heureuse, mais aussi une période plutôt difficile. Lors du port d'un enfant, de nombreuses femmes subissent l'apparition ou l'exacerbation de diverses maladies chroniques, qui sont dues à une diminution de l'immunité, des changements hormonaux et physiologiques. Ainsi, près de la moitié des patientes pendant la grossesse ou peu de temps après l'accouchement apprennent ce que sont les hémorroïdes.

Si une inflammation périodique des hémorroïdes a été notée avant même la conception, il est très important de prendre des précautions particulières et de prendre toutes les mesures préventives pour éviter les exacerbations pendant la grossesse. Puis-je accoucher avec des hémorroïdes? Cette question intéresse toutes les femmes atteintes de cette maladie qui envisagent de concevoir un enfant, ainsi que celles chez qui il a été diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse. Dans la plupart des cas, les hémorroïdes ne sont pas une raison de refuser l'accouchement naturel, cependant, dans certaines indications sévères, une césarienne est pratiquée.

Raisons de l'apparition d'hémorroïdes avant l'accouchement

Les hémorroïdes peuvent apparaître chez une femme avant et pendant la grossesse, ainsi qu'immédiatement après l'accouchement. L'apparition de la maladie avant même la grossesse peut être associée aux raisons suivantes:

  • une mauvaise alimentation qui contribue à la formation de la constipation;
  • travail sédentaire;
  • les maladies vasculaires;
  • mode de vie sédentaire;
  • prédisposition héréditaire.

Conseil: les femmes atteintes d'hémorroïdes chroniques doivent consulter un proctologue au stade de la planification de la grossesse, effectuer un traitement et suivre strictement toutes les recommandations pour la prévention des exacerbations.

Les risques élevés d'inflammation des hémorroïdes pendant la grossesse sont principalement dus à des changements hormonaux et physiologiques dans le corps de la femme, ainsi qu'à une diminution générale de l'immunité. Lors du port d'un enfant, la maladie peut être absolument asymptomatique et une exacerbation des hémorroïdes se produit avant l'accouchement dans quelques semaines.

Les causes de l'apparition de la maladie pendant la grossesse et avant l'accouchement comprennent:

  • affaiblissement du tonus musculaire et vasculaire dû à une augmentation de la concentration de progestérone dans le sang;
  • constipation chronique, accompagnée de fortes sollicitations et de surmenage lors des selles;
  • pression de l'utérus et du fœtus en croissance sur les intestins et les vaisseaux du petit bassin;
  • violation de la sortie de sang des vaisseaux hémorroïdaires en raison de leur pincement;
  • congestion dans la région pelvienne;
  • diminution de l'activité motrice générale.

Dans la plupart des cas, les hémorroïdes apparaissent chez les femmes pendant ou après l'accouchement. Cela est dû au fait que le processus naturel de naissance s'accompagne d'un effort physique colossal sur tout le corps, et en particulier sur la région pelvienne. Avec les contractions, les tentatives et le passage de l'enfant dans le canal génital, il y a une augmentation significative et forte de la pression intra-abdominale, de la tension musculaire, de la compression de tous les vaisseaux voisins, y compris les veines du rectum.

En conséquence, une femme peut développer des hémorroïdes en raison d'un remplissage excessif et d'une sortie de sang difficile. De plus, il peut y avoir des dommages à la muqueuse rectale, la formation de larmes et de fissures anales. Plus le processus de travail dure longtemps, plus la probabilité de développer des hémorroïdes pendant l'accouchement est élevée..

L'évolution chronique de la maladie avec un processus naturel de naissance s'accompagne presque toujours d'exacerbations. Parfois, le passage des hémorroïdes à l'étape suivante est même noté. Après la naissance d'un enfant, les possibilités de traitement de la maladie sont considérablement élargies. Quelques mois après le rétablissement de la femme, il est déjà permis d'utiliser des méthodes chirurgicales et mini-invasives..

Accouchement avec hémorroïdes

Les hémorroïdes en elles-mêmes ne sont pas une contre-indication à l'accouchement naturel. Cependant, dans certains cas, en présence de complications sévères de la maladie, le choix peut être fait en faveur d'une césarienne pour éviter des conséquences graves. La réponse à la question de savoir si une femme peut accoucher seule avec des hémorroïdes devrait être le résultat d'une décision conjointe de la femme en travail, d'un proctologue et d'un obstétricien-gynécologue, en tenant compte de tous les risques possibles.

Accouchement naturel avec hémorroïdes

Avec les hémorroïdes, l'accouchement naturel est le choix le plus courant, malgré les difficultés possibles du processus de naissance. Ils sont les plus sûrs pour le bébé. De plus, le rétablissement d'une femme après une naissance naturelle est beaucoup plus rapide et plus facile qu'après une césarienne. Il faut garder à l'esprit que la présence d'hémorroïdes chez une femme en travail peut compliquer considérablement l'accouchement, augmenter sa durée et le rendre encore plus douloureux..

Comment accoucher avec des hémorroïdes pour éviter les complications? Pendant l'accouchement, la charge sur les vaisseaux hémorroïdaires du rectum peut entraîner non seulement une exacerbation de la maladie, mais également un prolapsus et un pincement des hémorroïdes. La cause des hémorroïdes pincées est la fermeture trop rapide du sphincter anal en fin de travail. Dans ce cas, les hémorroïdes internes tombées ne peuvent pas revenir d'elles-mêmes, et si les obstétriciens n'ont pas le temps de les corriger, un pincement se produit. En pratique, ce phénomène se produit très rarement..

Important: la préparation spéciale d'une femme à un accouchement naturel, un comportement correct pendant les contractions et les tentatives, le respect de toutes les instructions du médecin augmente considérablement les chances d'éviter les complications, les fissures, les ruptures et l'apparition ou l'exacerbation d'hémorroïdes.

Césarienne

La césarienne pour les hémorroïdes est utilisée dans de rares cas. La nécessité de cela n'est même pas due à la pathologie elle-même, mais à des complications qui se développent dans son contexte. Si une femme dès le début de la grossesse maintient la maladie sous contrôle, suit toutes les recommandations des médecins, mange correctement et mène une vie active, il n'y aura probablement pas d'indications spéciales pour la chirurgie d'ici la fin de la grossesse..
La césarienne pour les hémorroïdes comme méthode préférée d'accouchement est recommandée dans le cas de:

  • le dernier stade de la maladie;
  • thrombose des hémorroïdes;
  • l'accession d'une infection bactérienne;
  • saignement hémorroïdaire prolongé.

Recommandation: Pour la prévention des exacerbations d'hémorroïdes après une césarienne, une femme tout en adhérant au repos au lit doit adopter une position dans laquelle le bassin sera en position élevée. Cela facilitera une sortie plus efficace du sang des hémorroïdes..

Prévention des exacerbations des hémorroïdes pendant l'accouchement

L'exacerbation des hémorroïdes et l'accouchement n'est pas la meilleure combinaison et pour l'éviter, vous devez prendre des mesures rapides au tout début de la grossesse, et encore mieux au stade de la planification. Cela nécessite:

  • assurer des selles régulières grâce à un régime;
  • maintenir une activité physique (nager, marcher quotidiennement);
  • éviter une position assise prolongée;
  • observer les règles d'hygiène personnelle;
  • faire de l'exercice régulièrement pour renforcer les muscles du bassin et du périnée.

L'utilisation préventive de médicaments phlébotropes d'action locale autorisée pendant la grossesse, en consultation avec un médecin, aidera à renforcer les vaisseaux sanguins, à augmenter leur élasticité et leur tonus, ce qui réduira le risque de rupture pendant le travail.

Important: pour la prévention des hémorroïdes, il est recommandé aux femmes en seconde moitié de grossesse de se lever en position genou-coude plusieurs fois par jour. Il fournit une diminution temporaire de la pression de l'utérus sur les intestins et d'autres organes, et contribue également à augmenter l'écoulement du sang des veines du rectum.

Accouchement avec inflammation hémorroïdaire

La pathologie hémorroïdaire est une maladie courante et courante qui survient le plus souvent chez les femmes enceintes. Le processus inflammatoire dans les veines hémorroïdales commence dans le contexte de la pression de l'utérus en croissance, du déséquilibre hormonal, de l'immunité affaiblie, de la constipation, de la malnutrition et d'une vie sédentaire. La maladie peut survenir avant et après l'accouchement en raison de fortes tentatives. Comment accoucher avec des hémorroïdes?

Si les hémorroïdes surviennent avant même le début de l'accouchement, les gynécologues recommandent aux femmes de guérir la maladie avant le début du travail, et il est préférable de faire de la prévention avant même de devenir enceinte. Comment accoucher avec des hémorroïdes existantes? Tout dépend de la gravité de la maladie. Par exemple, dans des situations difficiles, les femmes subissent même une césarienne pour éviter la rupture des ganglions..

Accouchement avec hémorroïdes

La plupart des femmes atteintes d'hémorroïdes accouchent naturellement. Cependant, les médecins recommandent parfois une césarienne. Est-il possible de donner naissance à des femmes souffrant d'hémorroïdes? Il n'y a pas de contre-indications médicales. Les hémorroïdes et l'accouchement naturel habituel sont très courants dans la pratique.

Le choix de la méthode de travail se fait avec la participation d'une femme au travail, d'un proctologue, d'un obstétricien. Si les risques de complications de la pathologie hémorroïdaire sont faibles, la femme accouche seule (de manière naturelle), car ce processus est meilleur pour le bébé.

Lors de l'accouchement, le plexus hémorroïdaire des veines subit beaucoup de stress. Dans ce cas, une aggravation, un prolapsus ou un pincement des ganglions peuvent survenir. Un blindage peut se produire pendant le sphincter à fermeture rapide après le travail. Cela se produit si les bosses tombées elles-mêmes ne se sont pas cachées ou si l'obstétricien n'a pas eu le temps de les corriger à temps. Cela arrive vraiment rarement.

Afin d'éviter les complications des hémorroïdes après l'accouchement, il est conseillé aux femmes de se préparer correctement au processus d'accouchement. Apprenez à respirer correctement, écoutez le médecin et agissez de manière appropriée pendant les contractions / tentatives.

Est-il possible d'accoucher avec des hémorroïdes est-ce dangereux

Hémorroïdes pendant l'accouchement quelle est la meilleure façon d'accoucher? L'accouchement naturel n'est pas interdit avec les hémorroïdes enflammées, cependant, après l'accouchement, des complications hémorroïdales peuvent survenir sous la forme de:

Médecin pour les problèmes sensibles

  • saignement;
  • infection;
  • pincer les bosses pendant le prolapsus;
  • la formation de thrombophlébite;
  • thrombose aiguë des hémorroïdes;
  • nécrose;
  • abcès pararectal.

En relation avec une liste aussi riche de complications possibles après l'accouchement avec des hémorroïdes, il est conseillé aux femmes de prendre soin de leur santé à l'avance en guérissant la pathologie avant le travail. Si vous commencez le traitement à temps (au stade initial de la maladie), vous n'aurez pas à réfléchir à la façon d'accoucher avec des hémorroïdes enflammées.

Hémorroïdes avant l'accouchement

L'accouchement avec des hémorroïdes est indésirable, mais non contre-indiqué. Cependant, les femmes doivent guérir la pathologie avant même le travail. Pour cela, les proctologues prescrivent divers remèdes populaires, certaines formes de médicaments autorisées, une alimentation équilibrée, un mode de vie actif, un régime alimentaire adéquat, des exercices préventifs pour les muscles du petit bassin..

Les femmes enceintes doivent exclure la constipation, marcher beaucoup à pied, lorsqu'un nœud enflammé apparaît, effectuer un traitement en temps opportun. Vous devez apprendre à respirer correctement, consulter un gynécologue et suivre toutes les recommandations médicales. Pas une seule femme n'est assurée contre la pathologie hémorroïdaire, vous devez donc contacter un proctologue à temps pour exclure les conditions pathologiques.

En cas de constipation persistante, des laxatifs doivent être ajoutés au régime:

  • pruneaux;
  • betterave;
  • myrtilles;
  • Abricots secs;
  • pommes et plus.

Étapes des hémorroïdes et de leurs caractéristiques avant l'accouchement

L'accouchement avec des hémorroïdes est déterminé en fonction du stade de la maladie. Si la maladie est grave, les femmes subissent une césarienne.

La maladie a 4 stades:

Stades de la maladie

  • 1 - une sensation d'inconfort lors de la vidange, des selles difficiles, parfois avec une perte de sang, les hémorroïdes ne sont perceptibles que lorsqu'elles sont examinées par un spécialiste. Les cônes ne tombent dans la lumière qu'avec une forte tension lors de la vidange, mais après le processus de défécation, ils se cachent d'eux-mêmes.
  • 2 - des démangeaisons, une lourdeur, une douleur tirante irradiant vers le bas du dos et le sacrum s'ajoutent aux symptômes ci-dessus;
  • 3 - la douleur augmente, un écoulement abondant apparaît, il y a un prolapsus de cônes hémorroïdaires dans la lumière du canal anal après le processus de vidange, de levage de sacs ou d'objets lourds, puis un prolapsus est observé lors de la toux ou des éternuements (les bosses tombées ne se cachent pas d'elles-mêmes, une réduction est nécessaire);
  • 4 - une évolution dangereuse de la maladie, lorsque les ganglions ne sont plus réduits et manuellement, il est dangereux de développer une nécrose, les patients ressentent une douleur insupportable, une thrombose veineuse est possible, il y a une perte de sang abondante, ce qui menace l'anémie.

Comment accoucher trucs et astuces utiles

L'accouchement naturel se produit avec des hémorroïdes sous la surveillance spéciale d'un obstétricien. Pendant le travail, le patient peut non seulement tomber des cônes hémorroïdaires, mais également subir diverses exacerbations de la pathologie hémorroïdaire existante. Par exemple, pincer. La protection intervient après l'accouchement et se déroule très rapidement. Le médecin doit surveiller attentivement la fin du processus de travail afin d'avoir le temps de ramener les plexus veineux dans le canal anal, avant la fermeture du sphincter, car les bosses ne se cachent pas toujours..

Si une femme écoute attentivement les commandes de l'obstétricien, cela évite non seulement les pincements, mais également de fortes déchirures lors des tentatives de travail, des fissures profondes, des écorchures et d'autres violations de l'intégrité des tissus..

Les femmes menant une vie active avant la grossesse et en portant un enfant rencontrent rarement une pathologie hémorroïdaire. Si une maladie survient, après l'accouchement, le corps se rétablit rapidement.

Lorsqu'une femme enceinte reçoit un diagnostic de maladie hémorroïdaire grave, les gynécologues et les proctologues recommandent d'accoucher par césarienne. Cela arrive très rarement, mais pas une exception. Grâce à la césarienne, les femmes parviennent à éviter les complications hémorroïdaires lors de l'accouchement.

Des soins chirurgicaux pendant l'accouchement sont nécessaires pour les femmes en travail avec des hémorroïdes de stade 4, une infection bactérienne, des saignements abondants d'hémorroïdes, une thrombophlébite.

Prévention des hémorroïdes pendant l'accouchement

Afin d'éviter les complications hémorroïdales après l'accouchement, il est conseillé aux femmes de prendre soin en temps opportun de la santé de la région anorectale. Il est préférable de prendre des mesures préventives avant même de concevoir un enfant. La femme enceinte doit éviter les selles abondantes et la constipation persistante. Si la constipation est toujours présente, vous devez faire attention à votre alimentation..

Le régime alimentaire consiste à manger des aliments riches en fibres, il est également recommandé de consommer 2 litres d'eau par jour. La matinée devrait commencer par un verre d'eau fraîche. L'activité physique est importante pour la santé du corps féminin. Il est très utile de visiter la piscine, de courir le matin, de faire des exercices.

Il est interdit de rester assis longtemps devant un ordinateur ou une télévision. Il est utile de marcher jusqu'à 7 km par jour. L'hygiène personnelle doit être effectuée au moins deux fois par jour (matin / soir). Les femmes qui n'ont pas accouché doivent prendre soin du tonus musculaire du petit bassin et du périnée; pour cela, des exercices thérapeutiques pour la région anorectale doivent être effectués.

Une mesure préventive de la pathologie hémorroïdaire est la position genou-coude, qui doit être prise 3 à 4 fois par jour, à partir de la seconde moitié de la grossesse. De telles actions contribuent à la réduction rapide de la pression de l'utérus hypertrophié sur l'organe rectal. Cette position contribue à améliorer la sortie de plasma du plexus veineux du rectum..

Si vous suivez régulièrement des cours de Kegel, les hémorroïdes ne s'aggraveront ni avant l'accouchement ni après la naissance d'un enfant..

Comment accoucher avec des hémorroïdes?

Les hémorroïdes sont une maladie des cavités veineuses du rectum. La perturbation de la régulation nerveuse du tonus vasculaire et l'atonie des muscles qui soutiennent les structures caverneuses sont impliquées dans la pathologie. La maladie accompagne la grossesse chez les femmes au cours du trimestre II - III. Les nœuds externes sont plus souvent touchés et les hémorroïdes sont guéries avec succès avant l'accouchement. Si les femmes refusent le traitement, la naissance prochaine avec des hémorroïdes complique considérablement le cours.

L'exacerbation de la pathologie oblige les obstétriciens-gynécologues à considérer les indications d'un accouchement artificiel, à choisir la méthode d'accouchement naturel.

Causes des hémorroïdes pendant la grossesse

Les structures hémorroïdales servent normalement de tampon supplémentaire pour le sphincter comprimé, créent une tension et empêchent la perte de contenu du rectum. Les ganglions se remplissent de sang et disparaissent sous l'influence du tonus veineux et de la régulation neuro-hormonale. Pendant la grossesse, des facteurs apparaissent qui modifient la tension de la paroi vasculaire et créent un obstacle à la sortie du sang.

En conséquence, les corps caverneux augmentent de taille en raison de la stagnation. Le plus souvent, des bosses sous-cutanées externes apparaissent. Moins souvent, l'anneau hémorroïdaire interne réagit, ou le processus se déroule selon le type mixte. Les causes les plus importantes de l'augmentation de la pression dans le petit bassin comprennent:

  • diminution de la mobilité d'une femme dans la seconde moitié de la grossesse (l'effet de massage des muscles abdominaux est exclu);
  • gain de poids;
  • constipation causée par un changement des préférences gustatives, une violation du régime alimentaire;
  • pression directe de l'utérus élargi.

Tendance à la constipation

La constipation touche 80% des femmes enceintes. À un stade précoce, ils sont causés par l'action de la progestérone. Plus proche de la fin du trimestre, en raison d'une diminution du tonus musculaire, de l'inactivité, du non-respect des recommandations diététiques.

La toxicose dans les premiers mois provoque le désir de manger des aliments épicés et salés. Ils favorisent la circulation sanguine vers les organes pelviens. Le malaise, la faiblesse, le désir de mentir davantage sont considérés comme des facteurs de provocation. Le mécanisme physiologique de la stimulation intestinale par les muscles abdominaux est altéré lors de la marche.

La prise de poids au troisième trimestre limite davantage la mobilité.

L'effet de la progestérone sur les muscles de la paroi intestinale crée les conditions de la constipation atonique. Le stress pendant les selles entraîne une augmentation de la pression à l'intérieur de la cavité abdominale, favorise l'afflux dans les veines rectales, mais perturbe l'écoulement. La formation de matières fécales solides provoque des lésions de la membrane muqueuse des hémorroïdes et des intestins, une inflammation sous l'influence de la flore bactérienne.

Croissance utérine

Au troisième trimestre, l'utérus atteint une taille significative et descend dans le bassin inférieur. Il repousse le rectum, serre le réseau veineux.

Plus le fœtus est gros, plus l'obstruction mécanique à l'écoulement du sang est forte. Par conséquent, le risque de développer des hémorroïdes est augmenté pendant la grossesse avec un gros fœtus, des jumeaux, avec polyhydramnios. Le port d'un bandage spécial qui soutient l'utérus aide à soulager la pression sur les vaisseaux intestinaux.

Mode de vie sédentaire

Le manque de mobilité d'une femme, l'habitude de rester assise pendant des heures devant la télévision ou devant l'ordinateur est difficile à surmonter lors de la grossesse. De tels cas sont souvent accompagnés de plaintes d'inconfort, de maux de dos, de gonflement des pieds et des jambes. Les femmes en bonne forme physique qui font du sport sont mieux tolérées.

Si le médecin ne recommande plus de s'allonger, il n'y a pas de menace d'interruption de grossesse, alors le désir d'une vie de «canapé» n'est pas justifié. Vous devez marcher plus, faire des exercices pour soulager la stase veineuse. La formation d'une insuffisance hémorroïde dépend entièrement du comportement correct de la femme enceinte.

Déséquilibre hormonal

La progestérone est connue comme une hormone préservant la grossesse. Il est produit par le corps jaune jusqu'à la douzième semaine, puis le placenta. Le niveau de progestérone augmente et dépasse les 20 fois initiales. L'hormone aide à réduire le tonus (étirement) de la paroi musculaire de l'utérus, empêche l'interruption précoce de la grossesse.

Important! L'action de la progestérone favorise la relaxation de tous les muscles lisses. L'effet positif sur l'utérus affecte négativement d'autres groupes musculaires. La femme développe des symptômes tels que des nausées et des brûlures d'estomac en raison d'une relaxation accrue du sphincter cardiaque de l'estomac. L'intestin réagit par l'atonie avec la constipation, les flatulences.

2 semaines avant l'accouchement, la teneur en progestérone diminue, elle est détruite par l'ocytocine hypophysaire. Le niveau d'œstrogène augmente, ce qui prépare l'utérus et le canal génital à des contractions efficaces. La normalisation dans la période post-partum aide à restaurer le tonus et la sortie veineuse des organes pelviens. Par conséquent, chez les femmes, les hémorroïdes disparaissent d'elles-mêmes, les signes de pathologie disparaissent sans laisser de trace.

Quel est le danger des hémorroïdes pendant l'accouchement et est-il possible d'accoucher avec?

Les hémorroïdes, qui sont survenues pour la première fois pendant la grossesse, sont bien traitées avec des onguents; avant le début de l'accouchement, une femme rompt avec. Un problème important est posé par les hémorroïdes chroniques préexistantes ou une maladie aiguë causée par une thrombose soudaine du vaisseau. L'état d'une femme en travail est dû au degré de changements pathologiques.

Les ganglions externes sont pincés par les muscles spasmodiques, provoquent une douleur intense, saignent au début du travail. Les hémorroïdes internes au stade III-IV sont accompagnées d'une inflammation sévère, d'une thrombose du vaisseau principal avec nécrose de la paroi, d'un œdème des organes génitaux externes. La propagation d'une réaction inflammatoire aux tissus environnants avec le développement de la paraproctite, des tractus fistuleux, de la septicémie est un processus dangereux pour le fœtus.

L'état de la femme en travail nécessite une intervention chirurgicale urgente, la nomination d'une forte dose d'antibiotiques, ce qui se traduit par des conséquences négatives sur la santé de l'enfant. D'autre part, le retard contribue au passage de l'infection à travers la barrière placentaire et à l'infection du fœtus.

Dans les cas graves, les médecins doivent résoudre le problème de l'appel précoce à l'accouchement pour préserver l'enfant et la possibilité de traitement pour la mère.

En l'absence d'assistance rapide, les hémorroïdes lors de l'accouchement entraînent des complications:

  • saignement abondant des nœuds;
  • infection du fœtus avec propagation de l'inflammation aux tissus environnants;
  • violation avec nécrose;
  • thrombophlébite des veines du rectum.
  • avec un poids d'enfant important (4 kg et plus);
  • avec faiblesse du travail;
  • si la mère a plus de 40 ans.

Même si l'accouchement se passe bien, la femme aura un traitement à long terme pour les hémorroïdes..

Accouchement avec hémorroïdes: options possibles

Les obstétriciens-gynécologues ne croient pas que l'accouchement naturel avec des hémorroïdes est impossible. L'accouchement artificiel est indiqué en cas de forme chronique de la maladie au quatrième stade des changements. Pour accoucher seule, une femme devra forcer vigoureusement les muscles abdominaux, tandis que les sphincters du rectum sont impliqués dans le processus.

L'avancement du fœtus dans le canal génital contribue à un clampage supplémentaire des vaisseaux pelviens de la mère. Même les femmes en travail auparavant en bonne santé ont un prolapsus d'hémorroïdes. Si la maladie existait plus tôt, il est nécessaire de surveiller l'état des nœuds et le bien-être général de la femme. La sage-femme met en place manuellement les nœuds abandonnés.

La césarienne due aux hémorroïdes est rare. Un accouchement chirurgical est nécessaire en cas d'hémorragie intestinale, de thrombose aiguë. Le problème est systématiquement résolu conjointement par un proctologue et un gynécologue. Les avantages de l'accouchement naturel comprennent:

  • manque d'action de l'anesthésie sur l'enfant;
  • récupération plus rapide de l'utérus.

Les femmes en travail sont tenues de suivre les recommandations des obstétriciens au début du travail. Ensuite, il est possible d'éviter la rupture des nœuds, les fissures dans le rectum et l'aggravation des hémorroïdes..

Verticale

L'accouchement vertical n'est pas une nouvelle façon, mais une vieille méthode folklorique qui permet à une femme de se lever, de se déplacer lorsqu'elle pousse, de s'appuyer sur le dossier d'une chaise et de trouver la position la plus confortable. Des conceptions de chaise "debout" sont proposées. Dans le service prénatal des centres périnatals modernes, il est recommandé de marcher dès le début du travail afin de mieux tolérer la douleur.

Les propriétés positives sont considérées:

  • soulagement de la condition de la femme en travail avec des mouvements continus;
  • le choix de la position est déterminé par la femme elle-même (à genoux, à moitié assise, accroupie, debout avec une inclinaison vers l'avant);
  • pas besoin d'équipement spécial.

Les médecins praticiens considèrent le travail vertical comme optimal, moins traumatisant pour le bébé. Le fœtus appuie sur la partie inférieure de l'utérus avec son propre poids, le col de l'utérus s'ouvre progressivement, le processus est perçu par la mère moins douloureusement. Il a été prouvé que le stade des contractions est réduit de 2-3 heures. La privation d'oxygène du bébé est exclue.

Les obstétriciens disent qu'avec un accouchement horizontal, une femme sur quatre doit couper le périnée, et avec la version verticale, le besoin se fait sentir dans 5% des cas.

Au troisième stade du travail (écoulement du placenta), l'attachement au sein du bébé a un effet positif. Le placenta part rapidement, l'utérus se contracte mieux.

En l'absence d'hémorroïdes chroniques, un accouchement rapide ne provoque pas de complications, les nœuds s'ajustent d'eux-mêmes. Les contre-indications sont déterminées:

  • principalement un inconvénient pour les obstétriciens;
  • l'impossibilité d'effectuer une anesthésie péridurale (un type de soulagement de la douleur par l'introduction de moyens spéciaux dans le canal rachidien);
  • présentation du siège du fœtus;
  • signes d'hypoxie;
  • grosse tête de l'enfant;
  • accouchement prématuré et rapide;
  • maladies concomitantes de la mère, y compris les hémorroïdes sévères.

Les médecins ont peur de blesser le bébé au cours de l'évolution rapide des contractions.

Horizontal

En pratique, le travail commence verticalement, car il est conseillé à la femme de bouger davantage. Seulement avec une dilatation suffisante de l'utérus, la femme en travail est placée sur la table et la phase horizontale commence. La position est considérée comme traditionnelle, adaptée à la surveillance du canal génital, de l'état des hémorroïdes, de l'administration de médicaments et d'anesthésiques.

Une pression prolongée de l'utérus pesant environ 6 kg bloque les vaisseaux sanguins, altère considérablement la circulation sanguine dans le petit bassin. Il existe un risque d'hypoxie d'oxygène pour l'enfant. L'accouchement est retardé, l'utilisation de stimulants est nécessaire. Les nœuds tombent lors des tentatives, la sage-femme les met en place à plusieurs reprises.

Césarienne

La césarienne est rarement la principale méthode d'accouchement pour les hémorroïdes. Il n'est prescrit qu'en cas d'évolution compliquée de la maladie, l'accouchement d'une femme en travail avec une maladie non traitée. Indiqué pour les symptômes suivants:

  • évaluation de l'état des hémorroïdes chroniques en tant que quatrième stade avec nécrose, paraproctite;
  • perte de nœuds et incapacité à se repositionner;
  • thrombose aiguë des cavités veineuses avec douleur intense;
  • la menace d'infection passant dans le canal génital;
  • saignement massif du passage anal.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale ou péridurale. La cavité utérine, la membrane amniotique sont ouvertes, les vaisseaux sont ligaturés. Après avoir coupé le cordon ombilical, le nouveau-né est placé sur une table chauffée ou donné à la mère.

Le traitement des hémorroïdes et des complications est effectué en fonction de l'état de la femme. La transfusion de sang et de substituts sanguins dans le but d'éliminer la perte de sang commence pendant l'opération.

Activités post-partum

Un patient atteint d'hémorroïdes doit être examiné par un proctologue après l'accouchement. En l'absence de réduction des ganglions, de symptômes résiduels (douleur, saignement, écoulement de l'anus, brûlure), un traitement conservateur est d'abord recommandé, ce qui est sans danger pour une mère qui allaite et son bébé. Venotonics, suppositoires rectaux, onguents sont prescrits.

Vous ne devez pas essayer de faire face vous-même aux signes de la maladie. La pathologie peut être compliquée dans le contexte d'une diminution de l'immunité d'une femme récemment accouchée.

Des méthodes chirurgicales mini-invasives sont recommandées (sclérothérapie, coagulation infrarouge et laser, imposition d'anneaux en latex, cryodestruction).

Même après une césarienne, la maladie peut s'aggraver. Après tout, le régime moteur est limité pendant plusieurs jours. Cela entraînera une augmentation du flux sanguin et de la constipation. Pour réduire la stagnation, il est recommandé à une femme de s'asseoir dans son lit avec le pied surélevé..

Prévention des exacerbations des hémorroïdes avant l'accouchement

Afin de prévenir les hémorroïdes, il est recommandé aux femmes enceintes d'être observées par un proctologue avant l'accouchement et de suivre un traitement si des signes tels qu'une sensation de corps étranger dans l'anus, des démangeaisons, un prolapsus de bosses et des douleurs lors des selles apparaissent. Tous les médicaments prescrits à la femme enceinte sont d'origine naturelle et ne sont pas dangereux pour le bébé..

Le régime nécessitera une femme diligente pour observer une activité physique maximale, marcher, faire de la gymnastique spéciale. Un régime est important pour prévenir la constipation. Vous ne pouvez pas vous laisser emporter par la confiserie, les plats épicés. Le régime doit contenir suffisamment de fruits, de salades de légumes, de fromage cottage, de kéfir, de viande bouillie.

En fin de grossesse, l'humeur de la future maman, le soutien, dépend de ses proches. Le travail avec des hémorroïdes doit être confié à un médecin expérimenté. Il est nécessaire de prêter attention à l'évolution ultérieure de la maladie. Ne laissez pas l'enfant être porté dans vos bras pendant une longue période. Continuez avec les recommandations diététiques.

Qui a accouché avec des hémorroïdes externes?

Commentaires des utilisateurs

  • 1
  • 2

Aucun effet ne s'aggrave

Eh bien, je pense que si vous aviez des cônes avec des raisins là-bas, vous ne l'auriez pas manqué) peut-être que l'intérieur était..

Même maintenant, j'ai peur de regarder (et de ne pas regarder), et même de toucher (((

Je suis sortie plusieurs fois pendant ma grossesse après une sortie à l'épicerie. Pendant l'accouchement, bien sûr, pas aux hémorroïdes, mais le lendemain, vous vous sentez comme un homme avec des œufs))) Les nœuds vont certainement augmenter, j'avais la taille d'une prune. Graduellement diminué d'eux-mêmes, mais sortaient périodiquement. En mai, j'ai finalement décidé de me faire opérer. Maintenant tout va bien, comme une fille.

Maintenant, essayez, puisque vous avez tout essayé, des lotions d'eau distillée fraîche, cela m'a aidé, et même la douleur s'est calmée lorsque j'ai appliqué un coton avec du lévomekol.

Dans la deuxième grossesse, cela a peiné. Elle a accouché elle-même, mais c'était déjà plus facile - elle a compris ce qu'ils voulaient de moi et il n'y a pas eu de détérioration. Ensuite, le problème était après, la constipation était terrible, je l'ai enduite de toutes les pommades connues de lui, puis ils m'ont conseillé d'utiliser du liniment de synthomycine. Alors elle a aidé, mais en même temps elle a beaucoup bu et a suivi un régime pour les selles molles, afin de ne pas blesser.

Le miel ordinaire m'a beaucoup aidé. Vous avez juste besoin du vôtre ou d'apiculteurs de confiance. Prenez-le simplement, enduisez-le (maintenant tout sauf l'acacia est déjà rétréci) puis couvrez-le avec un bandage de gaze pour la nuit

Je l'ai enduit de miel)))))

J'ai accouché avec lui, il est encore resté, il a l'air dégonflé, mais ne remonte pas... parfois il dérange, et donc la norme, il n'est pas sorti pendant l'accouchement, mais au moins j'ai eu de la chance, j'ai fait face à 5 heures de 1 contraction à la naissance... les filles ont éclaté en une, alors elles l'ont emmenée à l'opération

Accouchement avec hémorroïdes: est-ce possible?

Les hémorroïdes pendant l'accouchement ne sont pas seulement un problème délicat, mais aussi désagréables pour les femmes enceintes. Selon les observations des médecins, cette maladie se développe d'abord pendant la grossesse chez une femme sur deux. Mais les hémorroïdes ne sont pas une contre-indication à l'accouchement naturel, malgré le fait qu'elles peuvent causer beaucoup de problèmes à la fois pendant la grossesse et pendant l'accouchement lui-même..

Les changements physiologiques survenant dans le corps d'une femme enceinte provoquent souvent la croissance d'hémorroïdes. Mais la maladie représente le plus grand danger pour les femmes enceintes qui sont prédisposées au développement de la congestion des organes pelviens..

Quel est le danger des hémorroïdes pendant l'accouchement et est-il possible d'accoucher avec?

Les hémorroïdes ne sont pas une indication pour refuser d'avoir un accouchement naturel. Mais cela ne signifie pas que pendant l'accouchement, le problème ne s'aggravera pas et les complications ne se produiront pas. Par conséquent, pendant la grossesse, il est important de tout faire pour minimiser les causes et les symptômes de la maladie, afin de ne pas se poser à l'avenir la question: les hémorroïdes pendant l'accouchement - comment accoucher?

La maladie peut apparaître pour la première fois pendant la grossesse. Dans ce cas, il est important de ne pas hésiter avec le traitement, l'utilisation de médicaments modernes vous permet de faire face rapidement et efficacement à la pathologie au stade initial de son développement. L'essentiel est de connaître les principales causes du développement des hémorroïdes et d'exclure d'éventuels facteurs de risque.

Si elles ne sont pas traitées, les hémorroïdes peuvent entraîner les complications suivantes pendant l'accouchement:

  • saignements, nécessitant parfois des soins d'urgence;
  • infection et violation des hémorroïdes;
  • le développement de la thrombophlébite;
  • la transition de la forme chronique de la maladie vers la forme aiguë, avec le développement ultérieur de la nécrose des ganglions et de la paraproctite.

Les hémorroïdes non traitées les plus dangereuses pendant l'accouchement sont qu'il y a un risque de saignement avec une perte de sang significative ultérieure.

Les causes

Il existe 5 causes principales d'hémorroïdes. Parfois, une femme peut en avoir plusieurs en même temps..

Tendance à la constipation

Une motilité intestinale perturbée dans le contexte d'une mauvaise nutrition entraîne la constipation. La constipation chronique, à son tour, provoque l'apparition d'une congestion dans les veines du bassin, qui devient la cause du développement d'hémorroïdes. En savoir plus sur la constipation pendant la grossesse →

En règle générale, vous pouvez corriger la situation en modifiant le régime alimentaire et en normalisant les selles. Parfois, des médicaments peuvent être nécessaires.

Croissance utérine

Pendant la grossesse, l'utérus grossit progressivement avec le fœtus en croissance. Au fur et à mesure qu'il grandit, il exerce une pression accrue sur les vaisseaux et les organes du petit bassin, y compris les intestins..

Cela conduit au développement de la constipation et de la congestion, qui se terminent finalement par des hémorroïdes. Pour réduire le risque de problème, il est recommandé d'éviter une position assise prolongée..

Mode de vie sédentaire

Une activité physique insuffisante, la réticence à faire du sport, un mode de vie sédentaire sont une raison universelle du développement d'hémorroïdes chez les femmes enceintes et chez d'autres personnes.

Pendant la grossesse, la plupart des femmes essaient de limiter leur activité de toutes les manières possibles, justifiant cela par une mauvaise santé, une gêne dans l'abdomen et le bas du dos. Ce comportement affecte négativement le processus de circulation sanguine dans les organes pelviens, ce qui conduit à la formation de changements nodulaires hémorroïdaires.

Déséquilibre hormonal

Le corps d'une femme pendant la grossesse subit de nombreux changements, y compris du fond hormonal. Par exemple, une augmentation du taux de progestérone dans le sang, nécessaire pour maintenir et maintenir la grossesse, a un effet secondaire sur les vaisseaux du petit bassin - elle contribue à leur expansion pathologique..

En outre, la tempête hormonale dans le corps de la femme enceinte devient la cause de la constipation. Si l'on ajoute à ces facteurs une mauvaise alimentation et un mode de vie sédentaire, alors la combinaison de ces critères dans presque 100% des cas conduit à des hémorroïdes.

L'activité de travail pour chaque femme est due à un stress physique élevé sur les organes pelviens. Si, avant la naissance de l'enfant, la femme enceinte présentait les premiers symptômes d'hémorroïdes, qu'elle pourrait même ne pas remarquer, dans la plupart des cas, après l'accouchement, la pathologie se fera sentir ou s'aggraver. C'est pourquoi la prévention des hémorroïdes chez la femme enceinte est importante..

Si une femme est en bonne santé, la probabilité d'apparition d'hémorroïdes après l'accouchement est minime..

Symptômes

Le saignement après une selle est l'un des principaux symptômes des hémorroïdes. La perte de sang peut aller de traces de sang sur du papier toilette à des saignements sévères nécessitant des soins urgents. En outre, la maladie est caractérisée par la présence de démangeaisons, de brûlures et d'inconfort dans la région anale. La douleur ne se produit pas dans tous les cas, généralement la douleur lors des selles et au repos n'apparaît qu'au stade d'exacerbation de la maladie.

Le prolapsus des hémorroïdes est le deuxième symptôme frappant des hémorroïdes. Au stade initial de la maladie, les nodules sortent du sphincter de l'anus avec les selles, vous pouvez les corriger vous-même. Plus tard, les ganglions doivent être ajustés de plus en plus souvent, car à mesure que la pathologie progresse, le tonus musculaire du sphincter s'affaiblit et ne peut pas maintenir les ganglions dans le rectum pendant longtemps.

Les hémorroïdes, comme toute autre maladie, sont aiguës et chroniques. Dans le premier cas, la pathologie s'accompagne de sensations douloureuses aiguës, en particulier lors de la défécation, en marchant et même avec peu d'effort physique..

La forme chronique des hémorroïdes est caractérisée par une douleur mineure dans l'anus, apparaissant plus souvent pendant les selles et disparaissant après, des saignements légers et rares après les selles et un prolapsus périodique des hémorroïdes.

Traitement

Si une femme reçoit un diagnostic d'hémorroïdes avant l'accouchement - que faire? Bien sûr, il doit être traité pendant la grossesse et le traitement doit être commencé à temps. Dans ce cas, la femme enceinte a plus de chances d'aboutir à cette maladie..

Tout d'abord, il est impératif de corriger la fonction intestinale, en éliminant la constipation. Cela peut être fait à l'aide d'un régime alimentaire approprié et d'une activité physique modérée visant à maintenir le tonus musculaire du périnée et de la paroi abdominale, ce qui vous permet de vous débarrasser de la congestion des organes pelviens.

Et, deuxièmement, le traitement des hémorroïdes pendant la grossesse dépend du stade de la maladie. Pour cette raison, toutes les femmes enceintes souffrant de cette pathologie sont divisées en deux groupes.

Groupe 1 - femmes présentant une évolution asymptomatique des hémorroïdes détectées au stade de développement précoce lors d'un examen médical aléatoire. Ces patients ne reçoivent pas de traitement médicamenteux, seules des mesures préventives leur sont recommandées: régime alimentaire, thérapie par l'exercice, marche, si nécessaire, des laxatifs sont prescrits.

Groupe 2 - femmes souffrant de constipation chronique, de brûlures et de démangeaisons dans le rectum, de saignements et de douleurs lors des selles. Le traitement dans ce cas est un médicament, la sélection des médicaments est effectuée individuellement par un proctologue expérimenté. En savoir plus sur les médicaments pour le traitement des hémorroïdes pendant la grossesse →

Pendant la grossesse, les hémorroïdes sont traitées avec les mêmes médicaments sous forme de pommades, de suppositoires et de gels qui sont prescrits à toutes les patientes:

  • pour réduire la perméabilité vasculaire et la fragilité capillaire, ainsi que pour éliminer l'inflammation, la Troxevasin, le Ginkor-forte, la Troxerutin sont utilisées;
  • pour réduire la viscosité du sang et augmenter le tonus vasculaire, Doxium, Gepatrombin, Eskuzan sont prescrits;
  • Venitan et Miswengal sont recommandés à des fins analgésiques et antiprurigineuses.

Si les hémorroïdes pendant la grossesse sont associées à la présence d'une fissure anale, il est également conseillé de laisser le choix à un traitement conservateur. Si un traitement chirurgical est nécessaire, les médecins ont recours aux interventions les plus douces visant à prévenir les saignements.

Comment se passe l'accouchement avec des hémorroïdes?

Les hémorroïdes et l'accouchement sont tout à fait compatibles, car les médecins ne considèrent pas cette maladie comme une contre-indication à l'accouchement naturel. Seule la forme chronique des hémorroïdes est une indication de césarienne en ce qui concerne le 4ème degré de pathologie.

L'accouchement chirurgical pour les hémorroïdes est recommandé pour les femmes si elles ont des saignements abondants et des ganglions thrombotiques. Mais c'est assez rare. Dans tous les cas, la décision sur la nature de l'accouchement est prise au cas par cas, après examen de la femme par un proctologue..

Mais il faut tout de suite noter que l'accouchement avec des hémorroïdes n'est pas la meilleure combinaison. Très probablement, la présence d'hémorroïdes affectera la durée du travail et, dans une certaine mesure, sa douleur. De plus, l'accouchement peut aggraver l'évolution de la maladie, car il implique une tension intense du système musculaire du petit bassin et du périnée, ce qui signifie que la charge tombera sur les vaisseaux, le sphincter et le rectum..

Selon le déroulement de la naissance, on peut juger des conséquences de la pathologie. La naissance rapide et facile d'un enfant peut pratiquement ne pas affecter l'évolution des hémorroïdes.

Un travail prolongé avec des efforts prolongés et intenses entraîne généralement de graves complications. Avec un tel accouchement, la maladie peut apparaître même chez les femmes qui n'ont jamais rencontré cette pathologie..

En se déplaçant le long du canal génital, le fœtus serre les vaisseaux et les organes du petit bassin de la mère. Si l'état des hémorroïdes chez une femme en travail n'est pas satisfaisant, avec des tentatives, elles peuvent tomber à travers le sphincter de l'anus.

Le plus souvent, une nouvelle contraction du sphincter les ramène à leur place, parfois les nœuds sont «ravitaillés» par les sages-femmes. Dans de rares cas, lors d'un accouchement naturel avec des hémorroïdes, les ganglions sont pincés, à la suite de quoi une forme aiguë de la maladie se développe.

Est-il possible d'éviter l'exacerbation des hémorroïdes lors de l'accouchement? Si la maladie existe déjà et que l'accouchement a commencé, il est presque impossible d'influencer la situation. La femme ne peut qu'écouter et suivre toutes les instructions de la sage-femme et du médecin. Des actions opportunes et compétentes dans la période tendue, sans tension supplémentaire des muscles du périnée, sont le bon moyen pour un accouchement sûr et facile, sans conséquences telles que ruptures et hémorroïdes..

Activités post-partum

Le traitement des hémorroïdes après l'accouchement est effectué de deux manières. Le premier est basé sur une thérapie conservatrice, le second est les soins chirurgicaux. Tout dépend de la progression de la maladie. N'ayez pas peur du traitement chirurgical, car les techniques modernes telles que la sclérothérapie, la coagulation infrarouge et la ligature au latex des ganglions sont des interventions peu traumatiques qui garantissent une récupération réussie.

Il n'est pas recommandé de se diagnostiquer soi-même et de traiter les hémorroïdes à la maison sans la participation d'un médecin. Avec une détection précoce du problème, le traitement est plus rapide et plus efficace.

Il existe de nombreux médicaments efficaces visant à traiter cette pathologie. Par conséquent, l'accouchement et les hémorroïdes, lorsqu'ils sont combinés, ne sont actuellement pas un problème grave. L'essentiel est que si des signes de développement d'une maladie sont détectés, consultez un médecin pour obtenir de l'aide en temps opportun..

Auteur: Olga Rogozhkina, médecin,
spécialement pour Mama66.ru